29 mars 2013

Sous le figuier

Je suis allé voir ce film pour une seule raison : J'adore Anne Consigny. Je l'avais aimé dans le dernier film d'Alain Resnais (vous n'avez encore rien vu). Je l'avais adoré aussi dans le film Un conte de Noël d'Arnaud Desplechin ou dans la série l'Etat de Grace... Et encore une fois elle m'a ébloui  Sauf qu'ici le film est un mélo rempli de bon sentiments. Il y a tellement de bon sentiments que ça en déborde de partout. Et puis ça colle. Et que se soit entre la vieille dame Selma et ses trois gardes malades ou entre nos trois compères tous membres du collège des coeurs brisés. Une vraie pâte à guimauve entouré de roudoudou. Du coup entre les regards mielleux, les doutes et les différentes crises, je me suis retrouvé embarqué dans une séance de psychothérapie collective. Ça donne quand même un film très sympathique et tous ses personnages sont très attachants mais il n'y a pas de quoi pavoiser ou se pâmer devant tant de platitudes et de banalités. Mais finalement il n'y a que Anne qui compte. Et elle brille, brille avec autant de talent et de charme. C'est un sacré ravage mélancolique.

Mon avis : @@@

Bon film.

A+
                               
Enregistrer un commentaire