24 septembre 2012

Les saveurs du palais

Je ne pensais pas que je dirais ça mais pour un film sur la bouffe, c'est un film qui m'a laissé sur ma faim. Il parle de cuisine, de bonne bouffe, de plaisir, de truffes, de foie gras. Ça donne l'eau à la bouche tout ça. mais en sortant il manque un petit quelque chose qui fait qu'on a encore un petit creux... Oui il vous manque quelque chose en fait. Mais bon finalement ça n'est pas trop grave, on va combler ce petit manque devant une bonne table après la séance. Je suis aussi allé voir ce film pour regarder ce duo complètement improbable entre Catherine Frot et Jean D'Ormesson. Dans l'ensemble ça marche plutôt bien mais ça manque un peu d'énergie et parfois on dirait qu'il ne sont pas dans le même monde. Catherine Frot est excellente comme d'habitude mais ici avec une touche d’antipathie qui lui va comme un charme. J'ai sentis Jean D'ormesson un peu nerveux dans ses habits trop grands de président de la république (un peu trop vieux peut être?). Mais il s'en sort bien et le rôle de père de la nation lui va bien. Il le fait avec un brin de malice, l'oeil qui brille et une touche d'intelligence. J'ai trouvé qu'il se calait très bien dans les pas de François Mitterrand. Et même dans les cuisines de l'Elysées on retrouve les rivalités, les petits chefs , les luttes d'influences au château et les luttes de pouvoir au sommet de l'Etat. Ce côté là est assez bien fait et il n'écrase pas le reste. Et puis il y a cette histoire en parallèle au pôle sud (métaphore glacée du pôle emploi). Des fois on se demande ce que ça vient faire là mais comme ce scénario est l'adaptation d'une histoire vraie, Christian Vincent essaie de coller le plus possible à la réalité. Bref c'est un film sympathique, qui n'en fait pas des tonnes, qui donne faim mais qui ne nous rassasie pas suffisamment.

Mon avis : @@@

Bon film.

A+
            
Enregistrer un commentaire