04 septembre 2012

Broken

Ce film est presque une purge. Comment ai-je pu me laisser embobiner comme ça? J'ai souffert pendant toute la projection. Ce film se veut être un tire larme sur la misère humaine mais ça n'est un enchaînement de poussifs plus ou moins caricaturaux! j'ai assisté pendant une heure trente à une surenchère dans la misère, la violence et la bêtise... Une overdose presque. Je ne vais pas refaire la liste de tous ces merveilleux personnages avec leurs histoires lourd-dingues mais ça vaut son pesant de cacahuètes. On a le brave père de famille adorable au regard charmeur qui élève seul ses enfants (toujours en chemise  bien blanche pour nous montrer combien il est le père parfait, le simplisme est parfois confondant). Il a accompagné par une femme, sa nounou maîtresse on ne sait pas trop et ses enfants dont la fille est plus observatrice et ingénue que les autres.  Les voisins aussi sont terribles. Entre le Père veuf qui ne sait que cogner sur tout ce qui lui passe sous le poing et ses trois filles qui ressemblent plus à putes qu'à des enfants. La famille d'en face qui doit endurer toute la misère du monde sur leurs épaules parce qu'ils ont un fils handicapé. Le réalisateur insiste bien lourdement combien c'est trop dur d'élever un enfant avec un handicap. Et puis on a cette histoire complètement irréaliste où chacun tape sur la tête de l'autre. Comme c'est formidable de se foutre sur la gueule toute la sainte journée. Je commence à en avoir un peu marre de voir des films anglais dits "social", je vais finir par croire que tous les anglais sont comme ça. Et même la fin est encore pire que le début. Non seulement le film s'enfonce dans la facilité en faisant mourir pas mal de monde mais en plus le réalisateur laisse tomber pas mal de personnages quand le générique de fin arrive. Le prof Mike, on ne sait pas ce qu'il devient. S'il sera innocenté ou pas? (blanchi d'une terrible mais terrible accusation) et la gamine qui finit à l'hosto, on devine que l'issue a été fatale mais on en n'est pas sur! et le père qui se fait presque égorger par son fils, il survit ou pas? mystère. Et au milieu de toute cette hémoglobine (c'est même pas un film d'horreur), on a la petite jeune fille fraîche et innocente accompagnée de son joli et gentil papounet. Heureusement qu'elle est là parce qu'il n'y a bien qu'elle qui sauve ce film du naufrage. Au fait Papounet, il couche avec la nounou ou pas? Et que dire de la scène dans l'église. Cette parabole sur le choix entre la vie et la mort par l'héroïne est une mise en scène paresseuse et sans aucune imagination. C'est une vraie catastrophe ce film. Le réalisateur ouvre plein de portes, il défonce pas mal de fenêtres et nous abandonne en rase campagne. Une vraie purge!

Mon avis : @

Bon film.

A+
                     
Enregistrer un commentaire