05 février 2013

Lincoln

Une fois sorti de la salle de projection, on se dit Waouh j'ai l'impression d'avoir vu un film formidable. Sauf qu'à bien y réfléchir il y a pas mal de chose que je n'ai pas compris dans ce film. D'abord je suis un ignare complet sur l'histoire américaine et surtout sur cette période de guerre de sécession. C'est un peu handicapant pour prendre la mesure de toute l'importance qu'a pu avoir ce président dans l'histoire et l'inconscient américain. De ce côté là j'ai trouvé que Steven Spielberg en faisait des tonnes mais je le comprends. C'est comme si on en France pour un film sur Napoléon ou De Gaulle, on ne cherchait pas à en faire des statues à la gloire de ces grands hommes. Bref ici il n'y en a que pour notre cher Abraham. Sa femme, ses enfants, ses ministres et son entourage ne comptent pas. Il prend toute la place et occupe tout l'espace. Au bout de vingt minutes de film j'ai commencé à avoir un peu peur qu'on finisse dans la naphtaline ou le formol. Et puis à côté de ça il y a Daniel Day-Lewis. Son interprétation au début m'a un peu surpris. On aurait dit un sac d'os sans os à la démarche patibulaire. Son discours était un peu étrange, je ne comprenais pas tout (surtout les enjeux de ce vote). Ses arguments n'étaient pas très clairs et puis à force d'explications et de joutes verbales, son personnage prend une envergure incroyable. Daniel Day-Lewis devient extraordinaire et il parvient à endosser le costume de père de la nation. Mais il le fait de façon magistrale. Il parvient à me convaincre juste par la parole (bon même si j'étais déjà convaincu avant) mais comme quoi des fois, l'argumentation, la parole, l'échange de point du vue peuventt emporter la foule. C'est le signe d'une grande histoire, de dialogues brillants et d'un réalisateur extrêmement doué. Steven Spielberg mène son histoire brillamment sans tomber dans le piège de la statue de plomb. Le symbolisme de cet évènement joue à fond sur l'esprit et j'en sort donc marqué parce qu'au delà du talent immense de l'acteur, Daniel Day-Lewis s'efface derrière son personnage et on ne voit que le président des Etats-Unis. C'est donc pour moi le signe un grand film.

Mon avis : @@@@

Bon film. 

A+
                               
Enregistrer un commentaire