11 avril 2011

Numéro quatre

Après le naufrage catastrophique de Sucker Punch, j'ai eu quelques réticences pour aller voir numéro quatre. Finalement je suis sorti de la projection un peu rassuré. je m'attendais à voir une petit film asexué d'adolescents boutonneux coincé entre Harry Potter et vampirella de Twillight et j'ai eu droit à un petit film asexué d'adolescents boutonneux blabla... Sauf que cette fois je ne me suis pas endormi. Il y a quand même beaucoup d'action, beaucoup d'explosion et beaucoup d'hormone dans ce film. J'ai trouvé que malgré l'intrigue poids plume ça tenait bien la route. Bon passé cette bonne surprise, le film bien sur ne casse pas des briques. les acteurs sont tous à la plastique parfaite, c'est l'étalage d'étalons musclés, bronzés à la peau bien huilée pour bien faire fantasmer la midinette qui se chaque au fond de nous. Comme d'habitude on se limitera à un petit bisou bisou (sans la langue) sans même voir une paire de fesses (c'est dommage, ils avaient l'air d'avoir un beau cul tous et toutes). Ce film est bien de la même famille que Vampirella (un petit cousin en somme) mais sans le côté morale catho qui transpirait à chaque image dans Twillight. Il y aura forcément une suite pour ne pas dire toute une série puisque sans trahir l'intrigue, on sait qu'ils sont neuf. que numéro un, deux et trois sont morts au début. Que dans le film on retrouve les numéros quatre et six. Il nous manque donc cinq, sept, huit et neuf et donc autant d'épisodes à venir. Quand ils trouvent un filon, les studios hollywoodien savent l'exploiter jusqu'à l'os. Encore un film comme ça d'ici la fin du mois et mon acné juvénile va resurgir du passé pour se re-déposer à nouveau sur mon visage (pire que l'herpès). 

Mon avis : @@@

Bon film.

A+        
Enregistrer un commentaire