07 janvier 2013

Télé gaucho

Avec un nom pareil, j'étais obligé d'aller voir ce film. La bande annonce m'avait aussi donné envie. J'avais aimé son film précédent (Le nom des gens). Ici on y retrouve le même bordel et la même naïveté que dans le précédent. Mais ici il y a quelque chose qui m'a encore plus marqué que ça. C'est l'immense impression de liberté qui se dégage de tout le film. Je me suis pris ça en pleine poire et j'en sort complètement bousculé. Bousculé non seulement par cet esprit de liberté mais aussi par la générosité qu'il s'en dégage. Et comme c'est contagieux, j'en suis presque venu à regretter de n'avoir pas connu ça. C'est plein d'énergie. Sara Forestier et Eric Elmosnino sont parfaits. L'une est autant délurée (comme d'habitude maintenant) que l'autre est idéaliste et oportuniste. Maïwen tient son rôle de gauchiste à merveille. Et au milieu de ce joyeux foutrac, il y a le candide de service. Lui aussi est bien, il sert de fil conducteur à l'histoire et de lien entre chaque personnage. Malheureusement au bout d'une heure le film commence à tourner un peu en rond. C'est une petite musique très sympathique sauf qu'elle ne mène nulle part. Un petit sourire un peu ennuyé commence à pointer et même le retour à la réalité ne parviendra pas à faire disparaître mon sentiment que tout ça ne sert pas à grand chose au final sauf à passer un bon moment de cinéma. Mais c'est le rire et la liberté qui compte.

Mon avis : @@@

Bon film.

A+
                 
Enregistrer un commentaire