12 janvier 2013

Foxfire, confessions d'un gang de filles

C'est le dernier film de Laurent Cantet. Après la palme d'or à Cannes avec Entre les murs, il était attendu au tournant. Je suis un peu géné pour en dire du bien ou du mal. Dans l'ensemble j'ai bien aimé mais il y a eu quand même pas mal de longueurs et de moments inutiles. Bien sûr ce petit gang de filles est très attachant. Pour une fois qu'on nous montre des femmes dire non et comment elles vont se venger des hommes. Le postulat de départ a de quoi plaire. Mais à défaut de se transformer en Wonder Woman des opprimées, elles deviennent vite une petite troupe de Caïds (ou de cailleras mais dans les années 50 on n'avait pas encore inventé le terme). Laurent Cantet essaie de reconstruire les liens qui unissent toutes ces filles. D'une certaine manière il y parvient car on se rend très bien compte comment elles ont besoin les unes des autres et comment la rencontre et l'adhésion au groupe a pu changer leur vie. Mais à côté de ça j'ai quand même trouvé quelques faiblesses dans l'origine des personnages et dans leurs motivations. Evidemment, on devine tout de suite que se ne sont pas des bourgeoises, mais il ne raconte pas suffisamment leurs origines et comment elles ont pu développer ce sentiment de haine envers l'oppression des hommes. Hormis les personnages centraux de Maddy et Legs (la formidable Raven Adamson), les autres personnages se transforment petit à petit en faire valoir de la folie destructrice de Legs (en immobilier on parle d'une illustration à caractère d'ambiance). Il n'y aura que la dualité et le conflit entre Legs et Maddy qui sera intéressant au final car la fin est effroyablement prévisible. C'est quand même un film intéressant à voir parce que j'ai eu l'occasion de regarder une autre façon de filmer la délinquance. 

Mon avis : @@@

Bon film.

A+
      
Enregistrer un commentaire