02 novembre 2012

Amour

Le cinéma de Michael Haneke est le cinéma de la violence. Et ce film n'échappe pas à la règle. Et comme Funny games, Le ruban blanc ou La pianiste, il filme une situation pour extraire toute la violence contenu et l'afficher à l'écran. Et comme les autres, ce film est violent, très violent même. Mais cette fois ça n'est pas de la violence physique, c'est une violence morale axée sur la déchéance de la condition physique d'un couple de personnes âgées. C'est terrible de voir ces images. la caméra fixe m'a donné l'impression de m'introduire dans leur intimité comme si on regardait pas le trou de la serrure. Ce que j'aime avec Haneke c'est la simplicité des images, du cadre. Généralement il n'y a pas de musique mais ça ne manque pas. on a l'impression qu'il filme le réel et que tout ça a été capté dans l'instant mais je ne fais pas d'illusion, tout est très travaillé et il n'y a aucune improvisation. Et que dire de ces deux immenses acteurs? Si ce n'est qu'ils sont merveilleux tous les deux. Emmanuelle Riva est d'une classe folle. J'ai été impressionné par sa diction parfaite. Je suis persuadé que c'est une très grande tragédienne. Et Jean-Louis Trintignant est un monument de sensibilité et de générosité. Je l'ai trouvé merveilleux quand il raconte ses petites histoires dans le film. Tout est là, l'amour se dévoile par des petits gestes et par la confiance. La fin du film est beaucoup plus difficile à supporter mais je reste admiratif devant tant d'amour et de malheur à la fois. La rencontre entre ces acteurs formidables, cette réalisation impeccable sobre mais réaliste et ce sujet difficile mais tellement mis en valeur donne un film assez dur mais bouleversant. 

Mon avis : @@@@

Bon film.

A+
     
Enregistrer un commentaire