24 mai 2012

De rouille et d'os

C'est étrange comme ce film est un film très sombre mais lumineux à la fois. J'avais aimé ses films précédents, surtout le formidable "De battre mon coeur s'est arrêté". Mais avec ces films là, je gardais une certaine distance avec l'histoire et les personnages. Peut être parce que c'étaient des mondes que je ne connaissais pas et dont je ne me sentais pas concerné. Cette fois, j'ai été touché par ce proximité. Même si je n'ai pas connu ce genre de situation, c'est impressionnant de voir comment Jacques Audiard a réussi à nous faire ressentir dans le corps même les émotions qui s'affichent à l'écran. On a comme un rapport presque charnel avec les personnages. C'est comme si c'était moi, comme si c'était toi dont la vie se déroule sur l'écran. Bien sur les deux acteurs sont prodigieux dans leurs attitudes, leurs jeu, leurs gestes et dans la parole. Et quelle joie d'y retrouver aussi Corinne Masiero (la éblouissante Louise Wimmer). Les images de Jacques Audiard sont tantôt drôles, tantôt émouvantes, tantôt dures mais il se dégage de tout ça à la fois une humanité immense et une simplicité désarmante. Mais on sait que rien n'est simple dans cette histoire et pourtant ça m'a touché à un point que je n'avais pas pu imaginer avant d'avoir vu un tel film. Il faut dire que le titre n'est pas très engageant mais il faut aller au delà des doutes et des premières images parce que la suite le vaut vraiment. C'est presque deux heures de joie et de tristesse intense. Voila ce que j'ai ressenti. C'est merveilleux.

Mon avis : @@@@@

Bon film.

A+

Enregistrer un commentaire