10 décembre 2012

Les Invisibles

Au début je pensais à aller voir un film sur le droit à l'amour. Mais pas du tout ce film est au delà de ça. C'est un film sur l'amour tout simplement. C'est un film intelligent, drôle et émouvant à la fois. On voit le parcour de ces témoins, de leur vie et de leur bonheur. J'ai été irradié par par tant de simplicité, de joie de vivre, de courage et de force d'âme. On a toujours eu le tort de penser que le passé n'existe pas et qu'avant notre propre existence il ne s'est rien passé. Ce film remet les pendules à l'heure et il le fait de la plus belle des manières avec des histoires émouvantes, parfois dures mais qui ont toutes le même point communs : une propension au bonheur démesurée et on l'a prend en pleine tête sans s'en rendre compte. C'est un choc, Oui ça a existé et ça existe encore. Comme quoi les générations qui nous ont précédé ont beaucoup de choses à nous dire et à nous apprendre. Et cette petite étincelle qui apparaît dans le fonds des yeux se transforme en lumière douce au charme ravageur. La construction des témoignages de chacun est intelligente. l'un ne chasse pas l'autre mais éclaire le précédent par un regard et une situation différente. Chaque témoignage se complète  et donne l'aperçu sur un moment de vie  avec un charme et une élégance incroyable. Et ici la parole remplace l'image pour encore plus d'efficacité. Bien sur à la base le film avait un objectif revendicatif mais je trouve qu'il a dépassé le simple cadre du film militant pour finalement être le film d'une génération que l'on a oublié. Je suis content d'avoir partagé ce moment avec eux parce qu'ils sont beaux.

Mon avis : @@@@@

Bon film.

A+





PS. "Conserve en ton coeur, sans rien craindre
Dusses tu pleurer et souffrir,
La flamme qui ne peut s'éteindre
Et la fleur qui ne peut mourir."

Victor Hugo (Les contemplations, 1856)


Enregistrer un commentaire