20 août 2012

Laurence anyways

J'ai mis beaucoup de temps pour aller voir ce film. Il m'a fallu presque un mois pour y arriver. J'avais déjà vu le film précédent de Xavier Dolan (Les amours imaginaires). J'avais aimé ce film bouillonnant. Il avait une énergie folle mais tellement excessive et explosive que le film était un déferlement d'émotions incontrôlées. Pour celui là la bande annonce promettait la même chose sauf que cette fois le film faisait deux heures quarante. Et c'est cette durée qui m'a fait peur. Après plusieurs changements d'avis et de renoncement en chemin, je suis enfin allé le voir. Et cette apprehension s'est confirmé pendant la projection. Ce film est le même concentré d'énergie que le précédent. Mais cette fois j'ai trouvé que cette énergie était salutaire. Ici c'est une accumulation de colère, de souffrance, de doute, de certitude, de frustration, d'amour et de sentiments... Il part dans tous les sens. Il perd souvent le contrôle. On se perd avec lui parce que par moment je me demande où il veut nous emmener et ce qu'il cherche à dire. Mais l'interprétation de Suzanne Clément est éblouissante et son personnage nous ramène toujours sur les rails de cette histoire qui se déroule sur dix ans. Alors bien sur le film a enflé de moments un peu inutile et il traine parfois en longueur mais je l'ai pris comme du bonus et je n'ai pas vu ces deux heures quarante passer (et c'est rare). J'ai beaucoup aimé aussi Nathalie Baye dans le rôle de la mère. Elle a une réplique formidable quand son fils lui demande si après tout ça elle l'aimera encore. Elle lui répond :"t'as décidé de changer de de sexe, t'as pas décidé d'être con..." En tout cas, Xavier Dolan filme ses histoires comme s'il allait mourir demain. J'ai l'impression qu'il cherche à balancer tout ce qu'il a sur le coeur et dans son esprit. J'ai lu que ça pouvait passer pour de la prétention et qu'il cherchait à nous impressionner. Moi j'y vois la fougue de la jeunesse et un terrible besoin de reconnaissance, mais aussi un petit côté mégalo. Il veut qu'on l'aime alors forcément il en fait des tonnes. L'âge passant l'aidera surement un peu à se calmer (enfin j'espère) parce que la maturité, c'est impressionnant comme a à peine 23 ans, il l'a déjà. Ma conclusion sera donc que c'est un très bon film.

Mon avis : @@@@ (pour la passion)

Bon film.

A+
         
Enregistrer un commentaire