06 février 2012

The detachment

J'ai vécu ce film comme une déception. J'en attendais tellement mieux et tellement plus que ça. J'espérais un film documentaire sur la désillusions des enseignants. Je n'ai vu qu'un catalogue de situations les plus abominables qui soit. Le réalisateur prend pour appuyer sa thèse des cas les plus glauques, les plus sombres et les plus désespérés qui soit en les articulant autour d'un vague récit d'enseignants qui ne font que montrer leur désespoir. Et avec ce film il y a de quoi désespérer vraiment mais les exemples sont tellement extrêmes et exagérés que le film en perd toute sa crédibilité. Si tout ça est représentatif de la situation du système éducatif américain, alors chez nous en France malgré nos difficultés, on a la meilleure école du monde. Nos problèmes ne sont rien à côté des leurs. Tout ça est tellement sinistre qu'on sait à l'avance que ça va mal finir. Je me suis douté dès le début qu'il y aurait une issue fatale à toute cette noirceur. On voit défiler les exemples et on se demande juste quand et sur lequel ça va tomber, sur le professeur blasé, le proviseur en colère, la conseillère d'orientation déboussolée, la prostituée tellement seule, la gamine rejetée qui en veut à la terre entière ou le black insolent et mal dans sa peau. Sans dévoiler la fin ça pourrait être tous les personnages mais non ça tombe que sur l'un d'entre eux... Alors qui c'est? on va lancer le concours de celui qui aura deviné. C'est malheureux à dire mais ça sera le seul intérêt de ce film. 

Mon avis : @@

Bon film.

A+
           
Enregistrer un commentaire