08 février 2010

A serious man

J'ai bien peur d'avoir été condamné à n'aimer qu'un film des frères Cohen sur deux et je ne comprends pas pourquoi... J'avais adoré le précédent l'extraordinaire Burn after Reading. Par contre j'avais détesté le précédent : No country for old men (il m'avait fait peur celui là!!!). Cette fois j'ai détesté. Ce film m'a littéralement gonflé du début à la fin. Je n'avais pas éprouvé ça depuis longtemps. Ça faisait quelques années que je n'avais pas eu envie de sortir de la salle avant le fin du film. Je reconnais que je suis passé à deux doigter de le faire. Il m'a fallu un courage énorme pour rester. Et c'est ça que je ne comprends pas. Je ne comprends pas pourquoi je n'ai pas aimé ce film (et encore moins maintenant le déluge d'éloges à son sujet). Pourtant le film est construit sur la même dynamique que le précédent. Mais cette fois je trouve que ça ne marche pas. Je n'ai pas desserré les dents une seconde, sauf pour le trop court moment avec sa charmante voisine fumeuse de joints. On retrouve le même humour que pour Burn after reading, celui d'un benet qui accumule les galères, les frustrations et les situations qui se veulent comiques. Sauf que là je ne vois pas en quoi c'est drôle. Je l'avais trouvé extraordinaire (toujours burn after... et tellement marrant que je ne me lasse pas de le revoir mais celui là je l'ai pris pour une punition (un calvaire?). J'en suis sorti épuisé et énervé. Vivement le prochain que je me marre.

Mon avis : @

Bon film (pas celui là).

A+
Enregistrer un commentaire