07 octobre 2012

Elle s'appelle Ruby

C'est un film qui joue la carte de l'originalité. Il commence de manière tout à fait classique avec l'histoire d'un écrivain complexé avec une imagination tellement débordante qu'il invente sa vie. Et puis au bout de vingt minutes tout bascule dans une fable amoureuse et fantastique qui rend ce film très mais très plaisant à mes yeux. Ce va et vient permanent entre la réalité et le fantasme fantastique est très bien construit. Tellement bien construit qu'on croit en permanence qu'il rêve.  C'est petillant en permanence d'originalité, de drôlerie et de situations cocasses. Je ne me suis pas ennuyé une seule minute. Bon il y a quelques moments qui sont quand même un peu trop appuyé et à force de vouloir donner dans l'originalité, ça ne joue plus dans la nuance mais dans le cliché comme les parents babacools, l'amour ingénue ou le mythe de l'écrivain avec sa vieille machine à écrire. On a aussi droit à une petite apparition formidable d'Annette Bening (que je n'avais pas reconnue au début). La chute de l'histoire même si elle est classique est assez bien tournée sauf pour le passage de la machine à écrire à l'écran d'ordinateur portable qui est d'une banalité un peu décevante au vu du reste de l'histoire. Et puis j'ai beaucoup aimé aussi le petit discour du personnage principal devant son auditoire à la fin du film quand il parle de son livre. Même si c'est une déclaration effroyablement fleur bleue, il y a un petit truc qui m'a touché directement là où il ne faut pas.  Bref c'est un petit film sans grande prétention mais avec beaucoup de charme  pour lequel j'ai pris beaucoup de plaisir à regarder. Et ça fait quand même sourire d'entendre les chansons de Sylvie Vartan et de Plastic Bertrand dans un film américain.

Mon avis : @@@@

Bon film.

A+

Enregistrer un commentaire