08 novembre 2010

Fair Game

Je suis toujours surpris par la capacité du cinéma américain à porter un regard critique sur leur passé immédiat. Nous pauv petits français même après 50 ans quand on fait un film sur notre passé (comme Hors la loi de Rachid Bouchareb) ça dégénère forcément entre les gardiens de la mémoire et les revendicateurs. Bon bref, j'admire le cinéma américain pour ce courage à affronter le passé sans complaisance (mais pas forcément de manière objective). J'ai retrouvé dans ce film un peu de l'esprit de Green Zone où l'ont sait à l'avance comment ça va finir mais où l'intrigue se transforme en thriller prenant. Mais cette fois le suspend ne prend pas la même dimension et bien que le film soit rigoureux j'ai eu l'impression tout au long de la projection qu'il manquait quelque chose. Pour Green Zone l'action s'étalait sur quelques jours (quelques semaines pas plus). Là ça s'étale sur deux ou trois ans et on assiste seulement à quelques épisodes. Je pense qu'en n'étant pas américain, on n'a surement pas tout les codes pour comprendre ce film (comment savoir que dévoiler l'identité d'un agent de la CIA est considéré comme un crime). C'est dommage parce que c'est la montagne qui accouche d'une petite souris alors que ce genre de scandale en France aurait fait sauter la république. Néanmoins j'ai trouvé les deux acteurs bons dans leur rôle même pour Sean Penn qui n'a pas besoin de faire beaucoup d'effort pour faire éclater ses sentiments anti bush... Et Naomi Watts qui m'a montré qu'elle peut tenir un rôle dramatique  avec beaucoup de talent et de sobriété. C'est un film plaisant et prenant quoique très inégal.

Mon avis : @@@

Bon film.

A+
Enregistrer un commentaire