07 janvier 2008

It's a free world

Le cinéma engagé et dénonciateur de Ken Loach est de retour et je pense que c'est un très bon retour. Ce film dénonce l'exploitation de la misère et de la main d'oeuvre clandestine dans une Angleterre Post tatcherienne ahurissante. Il est difficile d'en vouloir à ce personnage d'esclavagiste car elle est à la fois victime et boureau. Victime de ce système qui exploite et démolit mais aussi boureau car elle sera au début complice puis pris dans l'engrenage du profit et de vouloir s'en sortir à tout prix elle deviendra celle qui exploite les immigrés clandestins. L'actrice qui tient le rôle principal est d'une énergie extraordinaire. Elle nous entraîne dans son propre tourbillon où elle fait tout ce qu'elle peut pour s'en sortir, tout jusqu'à laisser tomber toute moralité. C'est un film politique utile dans cette période de spéculation financière triomphante où l'on veut nous faire croire que le libéralisme efréné va nous apporter la richesse et le bonheur. Il a réussi un film "documentaire" où l'on ne juge pas les personnages mais on les comprend. La dénonciation doit continuer. On retrouvre le caractère engagé de Ken Loach que j'avais vu et admiré dans l'extraordinaire Sweet sixteen en 2002.

Mon avis : @@@@

Bon film.

A+
Enregistrer un commentaire