02 décembre 2013

Hunger games, l'embrasement

En entrant dans la salle, je n'arrivais pas à me rappeler pourquoi je n'avais pas vu le premier épisode. Avant la fin de cet interminable daube, je m'en veux de ne pas m'être souvenu pourquoi. Non seulement ce film est une daube, mais en plus c'est une très très longue daube... Ça dure deux heures trente et ça n'en finit plus... Une vraie purge. En plus je n'ai pas compris grand chose à cette histoire. Ça n'a pas de logique par moment. Et je ne suis pas persuadé que c'est parce que je n'ai pas vu le 1er épisode qu'il y a des trucs que je ne comprends pas... c'est quoi cette histoire de singes et d'éclairs qui sortent de nulle part. Et c'est qui ce gars qui emporte avec lui une grosse bobine de fil en cuivre avec lui? C'est vrai c'est logique. Je je devais patir pour une île déserte avec dix gars qui veulent avoir ma peau. La seule chose que je prendrais avec moi c'est une énorme bobine de fil en cuivre. Mais c'est vrai ça peut toujours servir : la preuve dans ce film. Bref il n'y pas que ça. il sort d'où ce juge (joué par Philip Seymour Hoffman)... A quoi ça sert tout ça? à rien si ce n'est à se faire chier. J'avais déjà ressenti cet énervement avec le film La stratégie Enders le mois dernier. Et une fois de plus Hollywood nous pond un film moralisateur à deux balles où le sort de la civilisation toute entière ne repose que sur deux adolescents qui n'ont pas encore fait leur puberté. J'ai lu aussi que le film était une critique féroce contre les dictatures... Si ça c'est féroce, alors mon chat Casimir à la maison qui n'a que 7 mois est un monstre sanguinaire aux crocs acérés et assoiffés de sang (comme Casimir de l’ile aux enfants). Bref c'est un film mauvais, mauvais dans tout ce qu'il y a de plus mauvais. Et le pire c'est qu'il va en avoir deux de plus. C'est tellement bien que le 3ième chapitre sera divisés en deux parties (juste pour faire durée la torture le plaisir).

Mon avis : @

Bon film.

A+

Enregistrer un commentaire